Bio - Jill Pollock

Auteur photographe.
Arreau, Hautes-Pyrénées 65.
Photos pour sites internet, publicité et communication, photos d'art.


L'art et la photographie ? oui j'y baigne dedans depuis toute petite. Mon père était un artiste et tout découle de lui. j'en ai fait mes études dans le domaine des Arts, avec toujours un appareil à la main ou un crayon, à prendre des photos, en tentant de donner au cliché ou au papier les sentiments que j'éprouve sur le moment, ou d'interpréter une ambiance écoulée de mon imagination quand je suis touchée par une scène.

La vie passait, mes études finies, je travaillais dans la vente, jusqu'au jour ou une maladie personnelle a apporté un changement soudain en moi et m'a conduit à me rapprocher encore plus de cet univers.Complexe à expliquer, mais un besoin nouveau et profond était né. Je réalisais qu'on ne voyait pas aussi bien les choses qu'au travers d'un objectif, la vie était différente, plus belle, plus triste, plus extrême et exagérée dans tous les sens du mot. C'est comme si je percevais l'âme de toute chose, de tout être vivant.

Il y a quelques années, on a malheureusement diagnostiqué un cancer à mon père, et mon monde s'est écroulé. L'art et la création sont alors devenus un échappatoire dans lequel je me réfugiais, quand arrivait le moment ou je n'arrivais plus à parler de comment je me sentais. Je me suis perdue dans des tests à prendre en photo tout et n'importe quoi et dessiner sans me poser réellement de questions, juste en me concentrant sur ce qui reflétait ma propre tristesse.

Il est décédé en septembre 2011, et je n'ai pas pu le voir avant qu'il parte. C'est à ce moment là juste après, lors de mon voyage en Ecosse sur la terre natale de mon père et de mes racines, que le réel déclic photographique s'est fait.Elle m'a alors englouti, devenant une passion dévorante dans laquelle je ne pouvais m'arrêter. C'est devenu un univers absolu qui a bloqué le monde réel, un endroit où je pouvais retourner à mes souvenirs de lui, loin de cette réalité affligeante de la maladie, et de la perte d'un parent. Aujourd'hui, professionnelle en tant qu'auteur photographe, mon but reste le même: appliquer sur mon travail mon ressenti, ma vision personnelle du monde qui m'entoure, et la façon assez onirique dont je peux voir les choses.


Art and photography ? yes I'm in this world in since all small. My father was an artist and everything comes from him. I did my studies in art and creation always a camera or a pencil with me, taking pictures, trying to put in the shot or in the paper my feelings felt at the moment, or transpose a certain mood coming from my imagination when I'm touched by a scene.
Life was going on, I finished my studies, worked in sales, until personal illness brought a sudden change in myself, and led me get closer to this photographic universe.Hard to explain, but a new and deep need was born. I realised I had never truly looked the world until it was through a lens. Life was different, more beautiful, more sad, exaggerated and extreme in every sense of the word. It was like I could see the soul of every thing or living being.

A few years ago, unfortunately my father was diagnosed with cancer, and my world fell apart. Art and creation then became a loophole, my only escape in which I took refuge when I could no longer talk about how I felt. I got lost in tests, shooting everything and anything,  drawing without questioning myself, just focusing on things who reflected my own sadness and loss.
He died in September 2011, and I haven't been able to see him before he left. It is at this moment there just after, during my trip to Scotland in the native land of my father and my roots, that I had a real brainwave for photography. It has then engulfed me, becoming a passion in which I could not stop. It became an absolute universe that has blocked the real world, a place where I could return to my memories of him, far away from this reality of disease, and the loss of a parent.

Today, as a professional photographer, my goal remains the same: to apply on my work my feelings, my personal vision of the world around me, and the dreamlike way I can see things.


"If I can make one good photograph a day, that keeps me going. And if I cannot manage one, well, at least I have had the huge privilege of being in the mountains." J Cornish